Mardi 28 Mars 2017
taille du texte
   
News finance France
Jeudi, 15 Avril 2010 15:13

Actualité 15/04/2010

Revue de presse...
Services et gestion 
Retraites.- La réforme des retraites prend un tour nettement politique (le PS propose notamment d'affecter au Fonds de réserve des retraites la surtaxe de 10% payée par les banques sur l'IS). Le Medef privilégie toujours la piste du relèvement de l'âge de départ à court terme, couplé à l'allongement de la durée de cotisation à plus long terme. Partisane d'un système complémentaire par capitalisation, l'organisation patronale met en garde contre un rabotage des niches fiscales sur l'intéressement et l'épargne longue. Dans une optique de réduction/suppression des régimes spéciaux (parlementaires notamment), le cas de la fonction publique revient au coeur du débat avec proposition (Medef) de création d'une caisse dédiée.(Echos, Figaro, Tribune)
Représentativité syndicale.- Dans un arrêt rendu hier, la Cour de Cassation a annulé le jugement du tribunal de Brest qui remettait en cause la réforme de la représentativité syndicale d'août 2008 (notamment le principe d'obtenir au moins 10% des voix aux élections pour obtenir un délégué syndical et la dérogation sur ces 10% accordée à la CGC).(Echos, Tribune)
Travailleurs sans-papiers.- Eric Besson a rejeté hier la demande d'Ethic pour plus de régularisations de sans-papiers travailleurs, jugeant suffisantes les 3.500 régularisations annuelles déjà opérées.(Echos)
Fin de droits.- Gouvernement et partenaires sociaux se retrouvent aujourd'hui pour finaliser le dispositif de prise en charge des chômeurs en fin de droits, qui concernerait 300.000 personnes.(Echos, Tribune)
Filière luxe.- Initiée par le ministère de l'Industrie, une charte de bonne conduite a été signée hier entre grands donneurs d'ordre du luxe et leurs façonniers. Elle instaure notamment des délais de paiement ramenés à 30 jours (contre 65 actuellement en vigueur en dérogation à la loi), un préavis de 2 à 18 mois en cas de rupture de contrat, la possibilité de moduler les prix en fonction de période de l'année.(Echos, Figaro)
Constitutionnalité.- Jouant un rôle de «pré-filtre» pour le Conseil Constitutionnel suite à la possibilité pour tout justiciable d'opérer une saisine de constitutionnalité, la Cour de Cassation a déjà publié sur son web une trentaine de questions de constitutionnalité (une centaine auraient déjà été traitées).(Echos)
Cotations transatlantiques.- NYSE-Euronext et LSE Group ont tous deux annoncé hier une nouvelle offre permettant de coter en Europe des actions américaines.(Echos, Tribune)
IR 2009.- F. Baroin présentera lundi la campagne 2010 de l'IR (revenus 2009). Principale nouveauté, un nouveau découpage géographique (3 zones A, B et C) déterminera la date limite de retour au fisc de la déclaration (respectivement au 10, 17 et 24/06).(Tribune)
Tendances 
L'Etat veut acheter mieux.- L'Etat mise sur 1 milliard d'euros d'économies sur ses achats d'ici 2012. 500 millions d'euros de gain ont déjà été identifiés, notamment sur la parc automobile, dont la gestion sera totalement externalisée l'an prochain.(Echos, Tribune)
PPP : économie en trompe-l'oeil.- Alors qu'ils se multiplient (prisons du plan 13.000, LGV Sud Europe Atlantique...), les partenariats public-privé ne seraient au final pas financièrement intéressants pour les collectivités sur des projets de moins de 50 millions d'euros. Or, 60% des projets de PPP en cours sont inférieurs à 30 millions.(Echos)
Pacte de stabilité.- Alors que Bruxelles doute du réalisme du programme de redressement portugais, le commissaire aux Affaires économiques a plaidé hier pour un pacte de stabilité réellement contraignant (sanctions et contrôle étendu des comptes nationaux par Bruxelles).(Echos, Figaro, Tribune)
Affaires 
Liechtenstein.- Alors qu'un projet de loi sur le sujet doit être prochainement débattu à son Parlement, le Liechtenstein, par la voix de son prince en visite en Allemagne, fait machine arrière sur la question de la coopération fiscale, refusant son aide aux Etats qui la solliciteraient sur la foi de données bancaires volées.(Echos)
L'info
Athènes réussit sa dernière levée
La Grèce respire. Le pays a réussi avant-hier son émission de bons du Trésor de court-terme, sursouscrite 7 fois. L'agence de la dette en a profité pour lever 1,56 milliard d'euros au lieu du 1,2 milliard prévu (Echos, Figaro, Tribune, 14/04). Le rendement s'est affiché entre 4,55 et 4,85%, soit un coût nettement moins élevé que celui affiché quelques jours avant (entre 5 et 6%). Un soulagement pour les autorités pour qui cette émission avait valeur de test, puisqu'elle était la première depuis l'annonce du plan de sauvetage de 30 milliards d'euros associant pays européens et FMI. Pour autant, les marchés sont tentés de tester l'efficience de ce plan de sauvetage, lequel risque bien d'être confronté à des délais de mise en oeuvre élevés, chaque pays participant devant au préalable en valider nationalement sa participation.

Le débat
L'Europe se surestime
L'Union européenne viendrait de faire un grand pas dans le renforcement de sa cohésion, avec l'annonce le 26 mars par les chefs d'Etat de la mise en route d'une politique commune de gouvernance économique. Mais tout ceci n'est qu'un pas théorique, une avancée sur le papier, estime Jean-Luc Sauron, professeur associé à Paris-Dauphine (Echos, 13/04). Dénonçant une «Europe de papier», il doute de la portée réelle de l'annonce d'un gouvernement économique, qui sonne comme de la méthode Coué : «Les premiers échos de la mission donnée à M. Van Rompuy aux fins de définir un contenu à cette gouvernance laissent entrevoir pour la fin de l'année, au mieux, un catalogue de sanctions pour les mauvais élèves de la zone euro. Mais le gouvernement économique (si tant est qu'il soit possible de tronçonner les différentes politiques gouvernementales) d'un pays ne se limite pas à l'édition d'un Code pénal ou d'un Code de la route. Les marchés qui spéculent contre la Grèce et l'euro ne s'y trompent pas. L'agitation n'est pas l'action». Rappelant que la Cour constitutionnelle allemande a récemment jugé qu'en l'état de la construction européenne seul le peuple allemand avait mandat de décider de la politique économique allemande, il estime que «l'Europe d'aujourd'hui a une idée surfaite d'elle-même». Ce qui risque de précipiter son déclassement.

Europe
Islande : les responsables nommés
Le «rapport noir», document de 2.000 pages qui passe au peigne fin les responsabilités dans la banqueroute islandaise a été publié et n'est pas tendre pour les élites politico-économiques du pays entre 2004 et 2007, période durant laquelle la taille du bilan des banques est passée de 100 à 923% du PIB islandais, sans que rien ne soit pris pour calmer la surchauffe. L'ex-Premier ministre Geir Haarde et l'ex-gouverneur de la banque centrale David Oddsonn incarnent les excès du système.
L'Allemagne tire la reprise
L'Allemagne devrait rester la locomotive économique de l'Europe estime Commerzbank qui prévoit un redressement de +1,8% du PIB national en 2010 (après -5% en 2009), contre une prévision de seulement +1,3% pour la France.
Mercredi, 14 Avril 2010 15:58

Actualité 14/04/2010

Revue de presse...
Services et gestion 
Retraites.- Alors que les experts estiment que la crise a accru de 20 milliards d'euros les besoins en financement de l'assurance-vieillesse (115 milliards de déficit à l'horizon 2050), le gouvernement insiste sur une solution passant par le recul de l'âge de départ ou un allongement de la durée de cotisation.(Echos, Tribune, Figaro)
Procédure pénale.- Alors que la concertation est totalement enlisée sur la réforme de la procédure pénale, il apparaît de plus en plus improbable qu'elle puisse se faire d'ici la fin de la mandature. La réforme de la garde à vue, scindée du reste du texte, pourrait elle être votée d'ici la fin de l'année.(Echos)
Livret A.- Malgré l'inflation de 1,5% en mars, le taux de rémunération du Livret A ne sera pas relevé au 01/05, restant à 1,25%. Une éventuelle décision est renvoyée au 01/08. Du coup, le rendement réel du livret A devrait rester négatif jusqu'à cette date.(Echos, Tribune, Echos)
Régulation financière.- Les Vingt-Sept souhaitent que le G20 instaure une taxe mondiale de stabilité financière, tout comme l'administration Obama qui met la pression sur son Congrès en ce sens. Pour sa part, le comité européen des régulateurs a publié hier des propositions pour préciser par des règles (et non plus de simples principes) la directive MIF, notamment pour renforcer la transparence sur les ordres de Bourse. De leur côté, les assureurs mettent en garde contre les impacts de la future directive «Solvency II», notamment en matière de complémentaire santé.(Echos, Tribune)
Tendances 
Recrutements 2010.- Pôle Emploi évalue à 1,7 million les projets de recrutement en 2010, dans une enquête annuelle en besoins de main-d'oeuvre plus précise (intégrant l'agriculture, les collectivités locales et Epic et avec une sectorisation métiers plus fine à 200 entrées). 524.900 entreprises prévoient d'embaucher, à 40% pour des créations de postes, 33% des surcroîts d'activité, 30% des remplacements de départs et 15% des remplacements d'absences.(Echos, Figaro, Tribune)
Médiation du crédit.- Alors que des banques demandent la fin du dispositif, la Médiation du crédit affiche un bilan de 10.000 entreprises aidées en mars. La hausse des demandes constatée en janvier s'est confirmée en février.(Echos)
France rime toujours avec vacances.- Malgré un recul de 6% annuels de la fréquentation touristique étrangère (à 74 millions de touristes), la France reste en 2009 la 1ère destination touristique mondiale. La fréquentation domestique s'affiche elle en recul de -3,2%.(Echos, Tribune)
Déficits US.- Les Etats-Unis ont réussi à améliorer leur déficit budgétaire au 1er semestre de 8% annuels, grâce notamment à de meilleures rentrées fiscales et un coût moindre du sauvetage du système financier. Si la tendance se poursuit, le déficit annuel s'afficherait à 1.300 milliards de dollars en 2010 (300 milliards de moins que prévu). Par contre, le déficit commercial s'est creusé plus que prévu en février, à 39,7 milliards.(Figaro)
Investisseurs confiants.- Le moral est revenu au plus haut chez les investisseurs selon l'enquête mensuelle Bank of America / Merril Lynch. Du coup, les actions sont surpondérées par 52% des sondés (contre 46% en mars), au détriment des obligations, sous-pondérées par 48% des gérants. 61% de ces derniers misent sur une croissance ses 12 prochains mois (et un tiers sur une croissance forte), contre 11% qui craignent un ralentissement.(Echos)
Affaires 
Location de voitures en recul.- Les locations (courte durée : moins d'un mois) de véhicules ont reculé de -7% annuels en 2009, notamment du fait de mesures d'économie décidées dans les entreprises. La baisse s'atténue au 1er trimestre 2010 (-3,5%).(Echos)
PSA ferme Melun.- PSA présentera le 20/04 en CCE un plan de fermeture progressif d'ici 2012 de son site de pièces de rechange de Melun-Sénart (398 salariés), sans licenciement sec.(Echos, Figaro)
L'info
Actions originales pour motiver
L'hôtel Gray d'Albion à Cannes (groupe Barrière) a mené une expérience inédite, en confiant à ses employés, de la femme de chambre au voiturier, de se charger de refaire la décoration de l'établissement (Tribune, 6/04). Les volontaires ont reçu une formation de carreleur, d'ébénisterie, de pose de moquette, de peinture? Le résultat a été à la hauteur. Mais surtout, il a développé un sentiment de fierté, presque un instinct de propriété, de la part des employés. Cette action a engendré «l'immense satisfaction de se sentir utile, à sa place, d'oeuvrer pour le bien commun, celui de l'entreprise et de ses clients». L'initiative de cet hôtel n'est pas forcément reproductible partout. Mais elle montre que certaines actions, qui sortent des sentiers battus, ont un rôle fédérateur majeur.

Le débat
Carences managériales «sarkozystes»
Si politique n'est pas entreprise, Eric Albert ose une comparaison entre le président de la République et un manager (Echos, 13/04). «Tel un dirigeant, le président s'est présenté comme l'homme providentiel, impliqué sur tous les sujets. Rien ne lui échappe, il va parfois jusqu'au micromanagement en prenant des décisions du niveau d'un préfet. Il intervient sur tout et monte en première ligne comme s'il considérait que ses équipes n'étaient pas à la hauteur» rappelle l'éditorialiste qui en tire la première des 3 leçons de management du style Sarkozy : le manque d'humilité. «Dès qu'il le peut, il montre à quel point il se considère comme le meilleur (...) Or en contexte de crise, alors qu'on a beaucoup promis et peu tenu, l'absence d'humilité et de questionnement sur soi provoque des réactions de rejet violentes». Autre leçon : les conséquences de «la multiplication des réformes», avec deux risques : «focaliser les esprits sur les moins bonnes ou celles qui ont raté» et «faire perdre le sens des priorités : tout est important et urgent donc plus rien ne l'est». Enfin, dernière leçon à tirer du sarkozysme : la perte de proximité. «Comment guider ceux que l'on ne comprend pas ?» interroge Albert. «Humilité, capacité à donner sens et proximité constituent la base (...) de la valeur ajoutée d'un dirigeant en situation de flou. (...) Comprendre comment les salariés vivent la situation, ce que sont leurs ressentis et leurs perceptions, est indispensable pour continuer à dialoguer et pouvoir les convaincre de faire de nouveaux efforts dans un sens convergent».

En Ligne
Les dépenses informatiques repartent
Les dépenses informatiques mondiales devraient progresser de +5,3% en 2010 (après -4,5% en 2009), à 3.400 milliards de dollars (Gartner). Les dépenses télécom sont attendues à +5,1%.
Windows 7 dans les entreprises
Depuis six mois, 90 millions de licences de Windows 7 ont été vendues aux entreprises. Windows 7 représente 10% de parts de marché au niveau mondial. 14% en France.
Tablettes à l'assaut des netbooks
Malgré une progression des ventes mondiales de mini-PC de 33,6% au 1er trimestre (4,8 millions d'unités), l'apparition des tablettes tactiles pourrait changer la donne.

Page 9 sur 31
French (Fr)English (United Kingdom)

Parmi nos clients