Dimanche 26 Mars 2017
taille du texte
   
News finance France
Lundi, 05 Avril 2010 18:50

Actualité 31/03/10

Revue de presse...
Services et gestion
Soutenir l'économie sociale.- Le député (NC) du Nord F. Vercamer remettra fin avril à Bercy un rapport de 50 propositions pour relancer l'économie sociale (10% de l'emploi salarié en France), notamment via l'entrepreneuriat et le renforcement des fonds propres.(Tribune)
Bouclier fiscal contesté.- De plus en plus de voix de la majorité contestent le bouclier fiscal (Juppé, Longuet, Copé...) qui paraît de plus en plus intenable politiquement en cas de réforme des retraites.(Echos, Tribune, Figaro)
Pass Foncier menacé.- Le «1% Logement» rebaptisé «Action Logement» tenait une conférence refondatrice hier à Roubaix. Les 5 dispositifs existants seront refondus. Le PTZ serait prorogé en 2012 mais le Pass foncier pourrait disparaître.(Echos , Tribune)
Eolien.- Un rapport parlementaire sur l'éolien a été voté hier prévoyant d'ici au 31/12/2013 des schémas éoliens régionaux avec critères contraignants (parcs de 15 à 20 MW maxi et d'au moins 5 machines, à 500 m de toute construction, soumis au régipe des installations classées, avec provision de démantèlement), en dehors desquels tout projet éolien ne pourra se faire.(Echos)
Fonctionnaires.- Les agents de catégorie A de la fonction publique voient leur 1er échelon salarial revalorisé de 25 pts (60 euros mensuels environ) et la création d'un nouvel échelon supérieur «grade à accès fonctionnel» pour les agents remplisant plusieurs années durant des hautes responsabilités. Pour aller vite, le «GRAF» serait inclus en tant qu'amendement au projet de loi sur la dialogue social dans la fonction publique, examiné mercredi à l'Assemblée.(Echos, Tribune)
Relancer le marché obligataire.- L'AMF a publié hier plusieurs propositions de réformes simplifiant l'encadrement du marché obligataire (régime d'offre publique élagué notamment).(Echos)
Taxes sur les banques.- Alors que l'Allemagne doit dévoiler ce matin les contours de sa taxe sur les banques, la France attend les conclusions du rapport Lepetit et du FMI pour le faire.(Echos , Figaro, Tribune)
Tendances
Pouvoir d'achat.- Le pouvoir d'achat des Français a enregistré forte progression en 2009 (+2,1%), mais en décélérant au 4e trimestre. Bercy ne compte pas pour autant continuer à le soutenir via le calendrier de versement de prestations sociales, comptant plutôt sur un taux d'épargne des ménages ayant gagné 1 pt entre 2008 et 2009 (à 16,4%).(Echos)
Emploi à domicile.- Après un fort tassement en 2008, l'emploi à domicile est reparti depuis le printemps 2009. L'activité d'assistante maternelle a augmenté en 2009 de +4% (+4,1% sur le nombre de ménages y ayant recours, +3,9% sur le nombre d'heures réalisées), alors que la garde d'enfants au domicile des parents voit le nombre d'employeurs enregistrer +6,3% mais le nombre d'heures stagner (+0,3%). Hors garde d'enfants, le nombre d'employeurs augmente de +2,6% annuels mais le nombre d'heures recule de -0,8%.(Echos)
Consommation de vin.- La consommation mondiale de vin a reculé de -4,5% entre 2007 et 2009 (soit d'un milliard de litres), victime de la crise et d'un resserrement sur les produits de 1ère nécessité. Le recul est de -6,5% en Europe. Du coup, les prix continuent de baisser malgré 3 années de faible production et des arrachages de vignes (175.000ha sur 3 ans prévus en Europe).(Echos, Figaro)
Affaires
LGV SEA accordée à Vinci.- Vinci a remporté le marché de 7,2 milliards d'euros pour la LGV Tours-Bordeaux, en PPP sur une concession de 50 ans. Début de chantier en 2011 pour une mise en service fin 2016. Bordeaux sera à 2h05 de Paris, La Rochelle à 2h30 avec 20 millions de voyageurs estimés la 1ère année.(Echos, Tribune, Figaro)
Malaisie ambitieuse.- La Malaisie affiche une volonté de renforcement de son économie, avec l'objectif de passer le revenu moyen par habitant de 7.000 à 15.000 dollars annuels en 10 ans. Le pays lance des privatisations et vise à réagir au déclin des IDE, qui ont diminué de moitié en 2009 (à près de 10 milliards de dollars).(Echos)
L'info
L'enjeu des data centers
Il y aurait péril en la demeure du côté des data centers implantés en France. Selon le club «France for data centers», les centres de stockage de données boudent de plus en plus notre pays et préfèrent s'installer en Grande-Bretagne ou dans les pays nordiques. Les raisons sont de deux ordres. Tout d'abord la langue : ils préfèrent s'installer dans les pays qui maîtrisent l'anglais. La deuxième raison est le climat : la France est trop tempérée et donc il n'est pas possible de se passer de climatisation (partiellement ou totalement). Pour lutter contre l'exode des data centers, les Français mettent en avant la qualité du réseau électrique français, le savoir-faire technique, le faible coût de l'électricité et sa faible empreinte carbone. Le but du club étant de convaincre de grands groupes d'implanter leurs data centers en France. (Echos 30/03)

Le débat
Réformer l'impôt sur les sociétés
En annonçant qu'elle souhaitait réformer l'impôt sur les sociétés, Christine Lagarde a suscité des réactions comme celle de Frédéric Donnedieu de Vabres et Nicolas Jacquot, avocats au cabinet Arsene Taxand à Paris, dans La Tribune du 30/03. Si pour eux, l'idée de réformer l'IS est bonne, l'argument, selon lequel l'écart entre le taux facial de 33% et taux réel de 22% résultant de nombreuses exonérations au détriment des PME et à l'avantage des grands groupes, mis en avant par la ministre de l'Economie, n'est pas forcément pertinent. Certes il existe de nombreuses niches fiscales, écrivent-ils, mais celles-ci sont souvent indispensables à la bonne marche de l'économie comme par exemple le crédit impôt recherche. Par ailleurs, il existe de nombreux régimes fiscaux destinés aux PME qui ne sont pas toujours optimisés par elles. Les très nombreuses autres taxes pesant sur les entreprises et déductibles de l'IS sont aussi responsables du faible poids de ce dernier. En résumé les deux avocats contestent l'approche de la ministre de l'Economie qui affirme que les grands groupes usent plus des niches fiscales que les PME. Ils préconisent plutôt une approche globale des taxes sur les facteurs de production qui pénalisent souvent la croissance des entreprises françaises.

En Ligne
Vie privée des internautes
Le Sénat a voté le 23 mars la proposition de loi sur «le droit à la vie privée à l'heure du numérique».?Elle vise à l'assurance de voir effacer toutes les données personnelles sur demande.?Elle doit désormais passer devant l'Assemblée nationale.
Mobile: plus de data que de voix
Selon Hans Vestberg, PDG?d'Ericsson, «les 400 millions d'abonnements mobiles haut-débit génèrent à eux seuls plus de trafic données que le trafic voix sur un total de 4,6 milliards d'abonnements mobiles dans le monde».
Vers le livre numérique
Selon un sondage du Centre national du livre, un tiers des Français se disent prêts un jour à lire un roman sur un écran à condition que le confort de lecture soit amélioré.
Mardi, 23 Mars 2010 16:45

Actualté 15/01/10

Services et gestion
Dialogue social dans les TPE.- Le projet de loi sur le dialogue social dans les TPE sera présenté au printemps. Il doit permettre de mesurer la popularité des syndicats et assurer à leurs salariés une représentation syndicale. Les syndicats doivent se retrouver le 20/01 pour lister les grands principes d'une mesure de l'audience.(Echos, Tribune)
Santé au travail.- X. Darcos présente un second plan santé au travail, qui doit renforcer les synergies de tous les acteurs. Les missions des services santé seraient développées, les outils de suivi renforcés, les bonnes pratiques recensées et la prévention améliorée. Le plan pour la santé représente 30 millions d'euros sur 5 ans.(Echos)
Taxe carbone.- L'application de la taxe carbone pour les entreprises les plus polluantes, soumises aux quotas européens, pourrait faire l'objet de compensations, a indiqué F. Fillon jeudi : un crédit d'impôt ou des allégements de charges sociales.(Echos, Tribune)
Prélèvements.- Depuis le 1er janvier, les indemnités de départ volontaire à la retraite sont imposables dès le premier euro. Les indemnités temporaires et les prestations concernant l'indemnisation des arrêts-maladie sont désormais imposables. Les contrats d'assurance-vie dénoués par le décès de l'assuré supportent les prélèvements sociaux, quelle que soit l'ancienneté du contrat.(Echos, Tribune)
Niches fiscales.- Le champ d'application des incitations fiscales est abaissé en 2010 à 20.000 euros et à 8% du revenu net imposable. Il concerne tous les investissements réalisés à partir du 01/01/2010, sauf exceptions.(Echos)
Fraude fiscale.- Le Code général des impôts introduit un nouveau régime de taxation forfaitaire : dans le cas où des éléments de patrimoine visiblement hors de proportion avec les revenus déclarés sont observés par la police judiciaire, l'administration fiscale appliquera un barème forfaitaire.(Echos)
Plus-values de cession.- La loi de Finances élargit aux frères et aux soeurs du cédant et de son conjoint l'exonération des plus-values de cession depuis le 1er janvier, à deux conditions : le bénéficiaire doit conserver ses titres pendant cinq ans et la cession doit porter sur un montant supérieur à 25% de ce que le cédant a détenu à un moment donné au cours des cinq dernières années.(Echos)
Dividendes.- Un délai de réflexion supplémentaire est accordé jusqu'au 15 juin 2010 aux actionnaires individuels percevant des dividendes pouvant opter pour le prélèvement libératoire de 18% au lieu de l'abattement de 40%.(Echos)
Autorité de contrôle prudentiel.- L'ordonnannce créant l'Autorité de contrôle prudentiel devait passer hier devant le Conseil d'Etat, avant son examen le 20/10 en Conseil des ministres.(Echos, Tribune)
Tendances
Déficit budgétaire.- Le déficit budgétaire a atteint 138 milliards d'euros en 2009. Les dépenses de l'Etat auront été inférieures de 2,2 milliards à l'objectif voté par le Parlement, et d'environ 500 millions aux dépenses réalisées en 2008 en euros constants. Pour les recettes, un surcroît d'impôt sur les sociétés a été constaté (1,9 milliard d'euros en fin d'année) et de 1,5 milliard pour la TVA. Les rentrées d'impôt sur le revenu sont décevantes (près de 1 milliard de moins que prévu).(Echos)
Retraites : déficits prévus déjà atteints.- Le Conseil d'orientation des retraites tablait sur un déficit tous régimes de 25 milliards en 2020. Le niveau est déjà dépassé aujourd'hui. Xavier Darcos a insisté sur les besoins de financement croissants liés aux retraites des fonctionnaires. Le creusement des déficits va inciter le gouvernement à relever l'âge légal de départ sans pénalité.(Echos)
Affaires
Ventes de Renault et PSA.- Les ventes mondiales de Renault ont chuté de 3,1% en 2009, à 2,3 millions d'unités (avec Dacia et Renault Samsung). Les ventes de PSA ont reculé de 2,2% (3,19 millions).(Echos, Tribune)
L'info
Délais de paiement : 4 Mds aux PME
En 2009, les PME françaises ont engrangé 4 milliards d'euros supplémentaires dans leurs caisses du fait de la réduction des délais de paiement induite par la loi de modernisation de l'économie (Figaro, 8/01). Si 36% des PME jugent encore que la loi n'a rien changé, 26% estiment avoir gagné plus de 20 jours de trésorerie, 15% de 11 à 20 jours et 15% de 5 à 10 jours. Malgré d'importants écarts sectoriels et une dérogation triennale pour 39 secteurs pesant 20% de l'économie, l'impact est donc bien visible. Il est maintenant «nécessaire de convaincre les partenaires européens» de s'inspirer de la loi française estime Jean-Paul Betbèze, président de l'Observatoire des moyens de paiement.

Le débat
Après la crise, gardons notre liberté
Pour la philosophe Catherine Audard, enseignante à la London School of Economics, les économistes n'ont pas su analyser la crise à cause d'une vision trop scientifique de l'économie et à une interprétation réductrice du libéralisme (Tribune, 8/01). «Les économistes anglophones commencent à reconnaître que l'économie n'est pas une science mais un art» observe celle qui vient de publier l'ouvrage de synthèse «Qu'est-ce-que le libéralisme, Ethique, Politique, Société» (Folio Essais, 823 pp., 9,60 euros). Pour elle, l'échec actuel du libéralisme, symbolisé par la crise, vient sans doute du fait que le libéralisme a sous-estimé le penchant naturel chez les hommes d'avoir peur de la liberté. «Une des leçons de mon étude, c'est le lien qui existe entre scientisme et despotisme ou totalitarisme politique. Quand on commence à faire de l'économie une science, de l'étude de la société une science...?le résultat se paye en termes de privation de libertés». Regrettant la tradition française d'anti-individualisme ou d'un individualisme soit «mal compris», soit «vraiment brutal», celle qui réside outre-Manche reste pessimiste : «La peur de la liberté peut l'emporter...». «Il ne faut pas oublier qu'à l'origine des idées libérales se trouve l'aristocratie anglaise qui défendait ses privilèges, ses libertés, contre la monarchie».

Livres
Retour sur le néo-libéralisme...
Un jeune chercheur invite à reréfléchir sur le néo-libéralisme, né en 1938 à Paris lors du colloque «Walter Lippman» réunissant 26 économistes. Serge Audier publie ainsi les actes de ce colloque fondateur d'un concept ayant culminé avec Margaret Thatcher et Ronald Reagan. Le texte est accompagné d'une substantielle introduction critique permettant de retracer avec le recul l'histoire du néo-libéralisme.
«Aux origines du néo-libéralisme. Le colloque Lippmann», par Serge Audier, Ed. Le Bord de l'Eau, 350 pages, 18?euros.

...et sur le socialisme libéral
Serge Audier a aussi réédité le méconnu mais toujours d'actualité «Socialisme libéral», rédigé par Carlo Rosselli (1899-1937) lors de sa mise au ban par le pouvoir fasciste italien. Socialiste mais rejetant la révolution prolétarienne marxiste, Rosselli a posé les bases du socialisme-libéral. Avec une imposante postface informée et polémique.
«Socialisme libéral», par Carlo Rosselli, Ed. Le Bord de l'Eau, 526 pages, 22?euros.

Page 10 sur 31
French (Fr)English (United Kingdom)

Parmi nos clients