Lundi 19 Novembre 2018
taille du texte
   
Jeudi, 10 Novembre 2011 12:48

Mexique : le cartel des Zetas exécute un 4e internaute

Rate this item
(0 Votes)
Publié le 10-11-11 à 12:23    Modifié à 12:48     par Jérôme Hourdeaux     Réagir Un nouveau blogueur mexicain a été exécuté, mercredi 9 novembre, dans la ville de Nuevo Laredo par des narcotrafiquants dans le cadre de la guerre que livre depuis le mois de septembre le redouté cartel des Zetas aux internautes. La victime, uniquement identifié sous les pseudos Rascatripas et Belly Scratcher, était un des modérateurs du site "Nuevo Laredo En Vivo", un des nombreux sites recensant et dénonçant les activités criminelles des Zetas. Son corps a été retrouvé, visiblement torturé et décapité, non loin d’une statue située à un important carrefour de la ville de Nuevo Laredo avec, à côté, le message d’avertissement suivant : "Ceci m’est arrivé car je n’ai pas compris que je ne devais pas dénoncer sur les réseaux sociaux". Les trois précédentes victimes Il s’agit du quatrième internaute exécuté par les Zetas depuis le début du mois de septembre. Les précédentes victimes, toutes exécutées dans la ville de Nuevo Laredo, étaient également impliquées dans des sites ou des réseaux sociaux dénonçant les activités des narcotrafiquants. Au début du mois de septembre, deux blogueurs avaient été retrouvés, mutilés et pendus sous un pont. A la fin du mois, c’était une femme de 39 œuvrant elle aussi sur le blog "Nuevo Laredo en Vivo" qui était retrouvée décapitée exactement au même endroit que le blogueur retrouvé mercredi. Dans ces deux cas, les Zetas avaient, là aussi, laissé un message d’avertissement à l’attention de l’ensemble des internautes. Inefficacité de la police, silence des médias Ces exécutions font partie d’une véritable guerre entre le web mexicain et les Zetas le cartel réputé le plus violent du Mexique et contrôlant la zone frontalière au nord-est du Mexique, où se trouve la ville frontalière de Nuevo Laredo. Face à l’inefficacité des forces de l’ordre et au silence des médias, muselés à la fois par la corruption et les menaces des narcotrafiquants, des internautes ont en effet commencé il y a plusieurs mois à dénoncer eux-mêmes leurs activités via les réseaux sociaux et des sites spécialisés. Mais, depuis le début du mois de septembre, les Zetas semblent avoir décidé de réduire au silence le web-militants mexicains. Une guerre qui a pris une dimension mondiale avec l’entrée en lice, au début du mois d’octobre, des Anonymous dont l’un des membres a été kidnappé, puis libéré, par les Zetas. Selon la société privée de renseignement Stratfor, le cartel auraient même recruté ses propres hackers afin d’identifier leurs opposants sur internet. Une information particulièrement inquiétante qui semble être confirmée par le fait que, lors des deux dernières exécutions, les victimes étaient identifiées dans le message laissé par les Zetas uniquement par leur pseudos sur internet. Jérôme Hourdeaux - Le Nouvel Observateur Authors: 2664408.jpg
French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients