Mercredi 26 Avril 2017
taille du texte
   
Jeudi, 05 Janvier 2012 19:01

USA. Les géants du web menacent d'un blackout

Rate this item
(0 Votes)
Aux Etats-Unis, une fronde contre un projet de loi visant à renforcer la lutte contre le téléchargement pourrait bien dégénérer en véritable guerre alors que se profile la menace d’un véritable blackout du web américain imposé par les géants du secteur. Selon des rumeurs persistantes, des acteurs incontournables de l’internet mondial tels que Facebook, Google, Twitter ou Paypal pourraient en effet décider de tout simplement cesser toute activité durant une courte période en signe de protestation. A l’origine de la colère de ces géants du web se trouve le "Stop Online Piracy Act" (SOPA), un texte imposant des mesures drastiques pour lutter contre le piratage et devant être définitive adopté d’ici la fin du mois de janvier. Le SOPA prévoit, notamment, de lutter contre les sites basés à l’extérieur des Etats-Unis violant les droits d’auteur, et qualifiés de "sites voyoux étrangers", de renforcer les pouvoirs des détenteurs de droits d’auteur tout en alourdissant les sanctions pour téléchargement illégal. Responsabilité directe des hébergeurs Dans cette optique, le texte prévoit ainsi de rendre responsables les sites sur lesquels se trouveraient des contenus illégaux même si ceux-ci sont postés par des internautes. Concrètement, cette disposition rendrait un site tel que You Tube pénalement responsable des violations de droit d’auteurs commises par ses utilisateurs. Selon ses détracteurs, ce texte conduirait également les fournisseurs de noms de domaine, les moteurs de recherche et les sociétés de paiement en ligne à cesser toute activité avec un site qui serait accusé de violer, ou de faciliter la violation, des droits d’auteur. Le 16 novembre dernier, jour du début de l’examen du texte par le Parlement, la quasi-totalité des acteurs du web américain s’était déjà mobilisée pour une manifestation virtuelle baptisée "Journée de la censure américaine". Depuis, la mobilisation n’a pas faibli et, devant l’absence de réaction des politiques, des rumeurs font état de discussions entre plusieurs grandes entreprises du web visant à imposer un véritable "blackout" de l’internet américain. Une "bombe nucléaire" Un projet qualifié de véritable "bombe nucléaire". En effet, une action coordonnée de sites tels que Facebook, Google, Twitter, Paypal, Wikipédia, et d’autres encore, aurait pour conséquence de toute simplement paralyser le web mondial. Cela fait maintenant plusieurs semaines que l’idée d’un blackout fait son chemin. La menace avait été en premier brandie par les activistes des Anonymous à la mi-décembre avant d’être reprise par Jimmy Wales, le fondateur de Wikipédia. Il semblerait qu’elle soit désormais envisagée par un nombre conséquent d’entreprises. "Un certain nombre d’entreprises ont eu des discussions à ce sujet" la semaine dernière, a confirmé à Fox News Markham Erickson, directeur de l’association NetCoalition. Aucune date, ni confirmation officielle, n’a pour l’instant filtré du côté des entreprises concernées. Authors: 2921120.jpg
French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients