Jeudi 15 Novembre 2018
taille du texte
   
Jeudi, 06 Octobre 2011 08:00

La tablette la moins chère du monde débarque en Inde

Rate this item
(0 Votes)
La tablette la moins chère du monde débarque en Inde

Le gouvernement indien a présenté hier son nouveau projet : Aakash, ou la tablette la moins chère du monde !

Prix de vente : 60 dollars (2950 roupies, 45 euros). 35 pour les étudiants bénéficiaires des subventions de l’État.

Une initiative résultant de cinq années de recherche et développement, avec pour objectif le développement d’un ordinateur à… 10 dollars. Malgré le fait que celui-ci n’ait pu être atteint, le prix de la tablette semblerait abordable pour une grande majorité des habitants. L’ardoise numérique a été conçue par l’entreprise anglaise Datawind, en collaboration avec l’Institut Indien de Technologie. La production est effectuée en Inde, et la tablette devrait trouver sa place dans les magasins d’ici le mois prochain.

Le gouvernement indien a décidé d’en fournir 100 000 gratuitement au cours de sa période de lancement. Les 500 premières tablettes remises à New Dehli ont reçu des avis partagés, la plupart des utilisateurs évoquant entre autres des performances un peu faiblardes en terme de réactivité. D’après les étudiants qui ont pu la tester, et qui ont déjà été en contact avec des PC portables — et surtout l’iPad –, la différence est flagrante. Selon eux, la tablette pourrait être améliorée, mais elle trouvera à coup sûr sa place chez les familles à faible revenu, son rapport qualité/prix restant excellent. Certains étudiants ont d’ailleurs été sélectionnés, sur la base du volontariat, pour présenter ce nouvel outil aux villageois de leurs régions.

Aakash (littéralement : « Ciel ») tourne sous Android 2.2 Froyo, et est dotée d’un écran LCD 7 pouces d’une résolution de 800 x 480. Elle pèse 350 grammes, possède une mémoire interne de 2 Go (pouvant être augmentée à 32 Go avec une carte SD), 256 Mo de RAM, deux ports USB et une entrée jack de 3,5 mm. L’autonomie de la batterie (2100 mAh) peut aller jusqu’à deux voire trois heures, en fonction de son usage bien entendu. Celle-ci a été testée dans un environnement avoisinant les 48°C, afin de s’assurer de sa résistance à l’été indien. Enfin, la tablette est fournie avec une garantie d’un an.

Une version avec un chargeur solaire était attendue, notamment pour répondre au manque d’électricité dans les régions isolées de l’Inde, mais cette fonctionnalité n’est pour l’instant pas à l’ordre du jour.

La tablette arrive avec des applications pré-installées, permettant le traitement de texte, la navigation sur Internet et la visioconférence, mais ne donne pas accès à l’Android Market. Elle supporte par la même occasion les formats de fichiers DOC, DOCX, PDF et PPTX.

L’accès à Internet pose une véritable problématique en Inde. 19 millions d’habitants s’abonnent à un forfait téléphonique chaque mois (note : la population de l’Inde est de 1 milliard 210 millions d’habitants), faisant du pays le marché le plus rapide du monde dans ce domaine. Les téléphones y sont d’ailleurs la principale source d’accès à Internet. Entre 2010 et 2011, le nombre d’internautes en Inde a été multiplié par 15, cela ne correspondant cependant qu’à seulement 8% de la population totale ! Développer et encourager l’usage de ce genre de produit devrait donc permettre de faire évoluer ces statistiques.

La tablette Aakash s’inscrit dans le programme d’innovations à très bas prix entrepris par le gouvernement indien. On retrouve parmi celles-ci la voiture Nano de Tata Motors à 1560 euros, le purificateur d’eau à 11 euros, l’opération à coeur ouvert à 1500 euros, ainsi que l’élaboration de nombreux médicaments génériques…

Le gouvernement indien voit au travers de cet outil la possibilité de réduire le large fossé creusé entre riches et pauvres dans un pays en voie de développement, apportant la technologie et l’accès à Internet aux plus démunis, et, qui sait, peut être susciter de nouvelles vocations pour l’informatique !

Authors:

French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients