Samedi 22 Septembre 2018
taille du texte
   
Jeudi, 24 Novembre 2011 16:45

Bracelets d'équilibre : une arnaque pour la justice américaine

Rate this item
(0 Votes)
Power Balance prétend renforcer l’équilibre, la force et la souplesse de ses clients grâce à un petit bracelet en silicone équipé d’un pseudo-hologramme ! Mais le bracelet magique ne pourra pas sauver l’équilibre financier de la compagnie américaine qui vient tout juste de se placer sous la protection de la loi contre les faillites. Selon le site TMZ.com, elle devrait débourser plus de 57 millions de dollars pour rembourser les clients mécontents aux Etats-Unis.Une annonce qui fait suite à une décision similaire prononcée en décembre dernier en Australie. Stars, sportifs de haut niveau et des millions d’anonymes dans le monde ont été abusés par cette arnaque que nous dénoncions déjà il y a un an dans Sciences et Avenir.    Dans une vidéo de notre web émission La blouse et les lunettes, nous avions d’ailleurs démontré avec une petite cuillère comment les clients étaient leurrés lors du fameux test d’équilibre que les vendeurs pratiquent en boutique! Malgré ces condamnations aux Etats-Unis et en Australie, les dirigeants de Power Balance ont déclaré qu’ils continueraient à commercialiser leurs bracelets. Idem du côté de Power Balance France que nous avons contacté par téléphone. N’ayant jamais pu prouver scientifiquement leurs allégations, Power Balance a toujours utilisé sur son site un argumentaire empreint de témoignages invérifiables, de périphrases et de sous-entendus : « Le Power Balance ne va pas vous rendre plus fort que vous ne l’êtes. Toutefois, les utilisateurs qui l’ont adopté ont le sentiment d’avoir un meilleur équilibre, une meilleure souplesse et d’être emmené à 100% de leurs possibilités. » ou encore « De part le monde, des dizaines de milliers de fans du Power Balance sur la planète – des athlètes pros à des amateurs du fitness quotidien – disent avoir ressenti des avantages résultant de l’usage du Power Balance. » Une stratégie prudente qui n’a pas suffi à protéger la compagnie des poursuites collectives devant les tribunaux. A notre connaissance, la société qui distribue Power Balance en France, ne fait pas l’objet de telles actions dans l’hexagone. Mais les affaires américaines et australiennes pourraient bien donner des idées aux clients fâchés d’avoir été trompés. A noter qu’une multitude d’autres fabricants, comme EFX ou encore Equilibrium, commercialisent des bracelets du même genre. Ils sont bien sûr tout aussi inefficaces ! Olivier HertelSciences et Avenir.fr24/11/11 Les bracelets d'équilibre sont-ils bidon? La star du basket américain, Shaquille O’Neal le porte en permanence au poignet car ça le rend « plus fort ». Même chose pour le pilote brésilien de  formule 1 Rubens Barichello ou le sélectionneur de l’équipe de France de football,  Laurent Blanc. Ce bracelet en plastique, importé des Etats-Unis,  fait un « carton » depuis  cet été en France auprès  d’un large public désireux de se sentir mieux, selon les promesses des fabricants. Deux marques américaines, Power Balance et EFX, sont sur le créneau, avec des allégations sensiblement identiques : un meilleur équilibre, une force accrue et une plus grande flexibilité. EFX va plus loin, affirmant à travers des témoignages d’utilisateurs que le bracelet « soulage les douleurs » et « diminue le stress ». Le secret de ce « miracle technologique » ? « Un hologramme en Mylar [un film de plastique] encodés avec des fréquences » qui réagiraient « positivement avec les fréquences du corps ». Ces allégations sont fondées sur l’existence supposée d’un mystérieux « champ énergétique humain » – un « champ vibratoire », pour être précis – susceptible d’être plus ou moins bien équilibré chez chacun de nous. Pour rétablir l’harmonie, il suffirait dès lors de capter les « bonnes ondes » émises par des produits naturels comme une pomme, une banane ou des minéraux, afin de les mettre en résonance avec celles de notre corps et s’opposer ainsi aux « mauvaises ondes » diffusées notamment par les téléphones portables ou… le sucre! Pour ce faire, Power Balance et EFX affirment avoir réussi à les « encapsuler » dans l’hologramme portable de leur bracelet. « Beaucoup d’athlètes de l’Insep en portent. Mais ce produit ne peut avoir le moindre impact sur le plan physiologique. Il peut juste avoir un effet psychologique en rassurant l’athlète », explique Gaël Guilhem, chercheur au Laboratoire de biomécanique et de physiologie du sport. Et sa collègue Nour El Helou, spécialiste de l’analyse de la performance d’ajouter : « Aucune étude scientifique ne confirme les effets du bracelet. Les mécanismes d’action supposés ne sont soutenus par aucun fondement biologique. » Le fameux « champ vibratoire naturel » du corps ou d’un objet n’existe donc pas. « On peut faire vibrer un caillou, mais un caillou ne vibre pas seul. Les tympans et les cordes vocales peuvent vibrer, mais pas le corps tout entier », explique Harriet Hall, ancien médecin de l’US Air Force, spécialiste des médecines alternatives, dans le magazine américain Skeptical Inquirer. Pour balayer ces arguments, les fabricants diffusent largement sur Internet des vidéos censées démontrer l’efficacité du bracelet. On y voit des volontaires, en équilibre sur une jambe et les bras tendus à l’horizontale en T, tenter de résister à une pression exercée sur leur bras droit : ils perdent aussitôt l’équilibre. Nouvelle expérience, avec les mêmes volontaires mais, cette fois, équipés du fameux bracelet : tous résistent beaucoup mieux, cet exercice étant censé prouver l’efficacité du gadget dans le maintien de l’équilibre. Sauf que, là encore, le bracelet n’y est pour rien ! Lors du deuxième essai, les cobayes sont en effet psychologiquement et physiquement préparés à l’expérience puisqu’ils viennent de la subir. Dès lors, ils résistent mieux. Nous avons refait l’expérience à Sciences et Avenir, en l’inversant : nous avons placé le bracelet au poignet lors du premier test pour l’enlever au deuxième. Résultat : les volontaires résistent toujours mieux la seconde fois ! Nous avons même essayé en remplaçant le bracelet par une petite cuillère… et ça marche. Mais cette expérience d’équilibre ne peut en aucun cas être considérée comme une démonstration rigoureuse. Seule une expérimentation en double aveugle (l’expérimentateur et le sujet ne savent pas si le bracelet est porté) serait acceptable, à condition que les paramètres soient rigoureux (la force appliquée sur le bras doit toujours être la même, l’angle et le point d’appui aussi). S’ils sont sans danger pour la santé, ces hologrammes, vendus chacun à plus de 30 e, n’ont, au mieux, qu’un effet placebo. Mais la folie continue : des pendentifs, tee-shirts, bermudas, tongues… et même des colliers pour chiens arrivent sur ce marché juteux. O.H. Article publié dans Sciences et Avenir (n°765)     Authors: 2727795.jpg
French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients