Mercredi 18 Juillet 2018
taille du texte
   
Jeudi, 01 Décembre 2011 15:30

Une église américaine bannit les couples mixtes

Rate this item
(0 Votes)
Publié le 01-12-11 à 14:18    Modifié à 15:30     par Jérôme Hourdeaux     Réagir Une église américaine du comté de Pike, dans le Kentucky, a récemment décidé de refuser les mariages interraciaux et d’exclure des activités de la paroisse les couples mixtes, rapporte la presse locale. Cette décision a été prise après qu’une étudiante du nom de Stella Harville, originaire de Pike, fut revenue au mois de juillet dernier dans sa ville natale pour y présenter son petit-ami, Ticha Chikuni, un Zimbabwéen étudiant à l'université de Georgetown. Apparemment heureuse de présenter son compagnon à sa paroisse, la jeune fille avait invité ce dernier à un office à la Freewill Baptist Church de Gulnare où elle avait elle-même été baptisée. Durant la cérémonie, Stella Harville s’était installée au piano tandis que Ticha Chikuni chantait un chant religieux intitulé "I Surrender All". Interdiction de chanter Une prestation qui semble avoir déplu au pasteur de l’époque, Melvin Thompson, qui avait convoqué le père de Stella, Dean Harville -par ailleurs secrétaire de l’église- pour lui expliquer que sa fille et son compagnon n’avait plus le droit de chanter ainsi dans sa paroisse. L’affaire aurait pu en rester là mais, au mois d’août, Melvin Thompson a été contraint d’abandonner son ministère pour des raisons de santé, laissant la place à un pasteur moins raciste, Stacy Stepp, qui est revenu sur l’interdiction en autorisant le couple mixte à chanter de nouveau lors des offices. Mais l’ancien pasteur semble ne pas être prêt à accepter un tel "laxisme". Au début du mois de novembre, Melvin Thompson a en effet proposé un texte aux membres de la paroisse visant tout simplement à exclure les couples mixtes. Selon ce nouveau règlement, les personnes vivant en couple avec quelqu’un d’une autre communauté conservent le droit d’assister aux offices publics, mais leur mariage ne sera pas reconnu et ils n’auront pas le droit d’être considérés comme "membres" de la paroisse ni de participer à ses activités. Selon le texte proposé par Melvin Thompson, cette décision "ne cherche pas à décider du salut de qui que ce soit, mais cherche à promouvoir une meilleure unité au sein de la paroisse et de la communauté que nous servons". Cette proposition, mise au vote lors d’un office du dimanche auquel participe en moyenne une quarantaine de fidèles, a été adoptée par neuf voix contre six, le reste des paroissiens s’étant abstenus. Jérôme Hourdeaux - Le Nouvel Observateur Authors: 2757590.jpg
French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients