Samedi 21 Juillet 2018
taille du texte
   
Mercredi, 14 Décembre 2011 10:43

L’open data séduit le gouvernement français

Rate this item
(0 Votes)

Il y a une semaine le gouvernement français annonçait son entrée dans l’open data avec data.gouv.fr. Une plate-forme accessible par toutes et tous sur internet qui permet désormais le partage de données publiques.

Qu’est ce que l’open data ?

Cet open data, mis en place par l’organisme Etalab pour un coût de 900 000€ (Hors taxes) , a pour but premier de garantir l’accès et la réutilisation des informations produites par les administrations françaises ainsi que les services publics.  Les internautes pourront ainsi trouver différentes informations notamment d’ordre géographique, environnemental, épidémiologique, ainsi que des statistiques, des catalogues et des annuaires, des renseignements internes aux institutions comme les budgets, dépenses…

Il est vrai que certaines données étaient déjà publiques avant l’open data. Cependant, elles étaient moins précises et souvent perdues dans divers rapports. Grâce à cette plateforme, elles seront donc plus facilement accessibles et constamment collectées et alimentées par des coordinateurs désignés au sein de l’administration.

Mais, les plus sceptiques pourront se demander d’où proviennent ces informations. L’organisme Etalab répond à cette interrogation en déclarant que les données sont partagées par 90 « producteurs » dont des villes et collectivités.

Parmi ces producteurs on peut notamment citer le Ministère des Affaires étrangères et européennes, le Ministère de la Défense et des Anciens combattants, le Ministère de l’Ecologie

Ainsi l’open data revendique près de 352 000 jeux de données. Il constitue donc une véritable source d’accès à l’information. Des thèmes très actuels y tiennent d’ailleurs une place importante comme par l’exemple l’éducation. Un sujet au cœur des préoccupations des français et des politiques à l’heure où les élections présidentielles approchent.

Mais, En mettant en place cette plateforme en ligne, l’un des objectifs du gouvernement est également de garantir la transparence de l’Etat vis à vis des citoyens.

L’open data séduit le gouvernement français

L’open data: révolution ou phénomène de mode ?

Certes l’open data devrait également encourager le développement et l’utilisation d’innovations et de nouveau service en ligne. Mais, on peut cependant se demander s’il constitue une réelle révolution. En effet, la mise en place d’un tel projet est déjà très répandu a niveau mondial. La France n’innove donc pas tellement de part cette initiative.  Et pour cause, l’open data est un phénomène qui a déjà conquis 28 pays pour la plupart anglo-saxons. Parmi ceux-ci, on distingue notamment les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada…

Mais, l’open data a également séduit plusieurs régions et départements français ainsi que 5 villes importantes dont Paris, Nantes, Bordeaux et Montpellier. D’autres, quant à elles, sont en train de développer ce système (Brest, Marseille et Toulon).

Cette initiative du gouvernement  semble donc en cohérence avec les avancées technologiques ainsi que le désir d’informations des citoyens.

L’open data comporte de nombreux aspects positifs puisqu’il permet à l’État de jouer la carte de la transparence ,il facilite l’accès aux données gouvernementales, il développe des innovations et applications…

Cependant, on peut s’interroger sur les réelles motivations du gouvernement. Car il faut reconnaître que l’apparition de ce système coïncide parfaitement avec les élections en cours. Alors, l’open data réel projet ou coup de publicité politique au détour d’un discours ?

Le site :  https://www.data.gouv.fr/

Authors:

French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients