Mercredi 21 Novembre 2018
taille du texte
   
Samedi, 17 Décembre 2011 13:42

INTERVIEW. Le motion design propulsé par le Web

Rate this item
(0 Votes)
Créé le 16-12-2011 à 11h14 - Mis à jour le 17-12-2011 à 13h42      Réagir Kook Ewo, artiste graphiste et intervenant à l'Ecole de l'image des Gobelins, et Paola Boileau, directrice artistique, reviennent sur l'émergence du motion design. "Un art omniprésent sans lieu dédié", interpellent-ils dans une vidéo remarquée sur le Web.   - Comment définir le motion design ? Le motion design est l’art de donner vie au graphisme par l'animation. Il recourt autant à la typographie, la photo, la vidéo qu'à des illustrations et trouve son contenant aussi bien sur une écran de cinéma que sur le web. Ce courant artistique existe depuis plus d'un siècle et a littéralement explosé ces quinze dernières années. Des créateurs comme Saul Bass, Kyle Cooper ou J.R. Canest ont propulsé le motion design au rang d'art. Il trouve aujourd'hui sa place aux côtés d’autres mouvements artistiques sur le web, média qui a ouvert la discipline au grand public.   - De quelle manière Internet s’est-il révélé comme le vecteur du motion design ? Les outils techniques de création de motion design se sont tout d'abord démocratisés. Avant, pour réaliser un générique de télévision par exemple, il fallait disposer de logiciels couteux. Aujourd'hui, ils sont à la portée de tout le monde. Internet est le média le plus facile pour partager ses œuvres et les motion designers l'ont bien compris. Le champ des possibles s’est donc ouvert et le nombre d’artistes a grandi. On connaît aujourd’hui la même évolution que le cinéma a connu avec le numérique.   - A quand l’entrée du motion design au musée ? C'est ce que nous nous efforçons de faire... Nous souhaitons créer un centre où le motion design pourrait enfin trouver un espace d'exposition et se mélanger avec d'autres art "statiques". Depuis la diffusion de notre vidéo en octobre dernier, nous avons reçu beaucoup de retours positifs. Elle a depuis été traduite dans 13 langues. Plusieurs sponsors se sont également déjà manifestés. Désormais nous recherchons des financements et un lieu. C’est un vaste chantier.     Propos recueillis par Cédric Cousseau - Le Nouvel Observateur Authors: 2837479.JPG
French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients