Mercredi 19 Décembre 2018
taille du texte
   
Jeudi, 08 Septembre 2011 10:00

Le fondateur de 4chan lance Canvas, un site de partage d’images LOL

Rate this item
(0 Votes)

Les lolcats sont de retour, si tant est qu’ils aient disparu un jour. Mais version un peu plus « sociale » cette fois. Et c’est Christopher Poole, aka Moot, déjà fondateur et chef de 4chan, qui s’y colle une fois de plus.

Canvas, qui était en version beta privée depuis plusieurs mois vient d’ouvrir ses portes au public. Le site, qui de prime abord n’a rien de révolutionnaire et ne casse pas trois pattes à un chat canard en termes de design, permet d’envoyer, de retoucher et de publier des images. C’est tout ? Comme un vulgaire Picnik ?

Le fondateur de 4chan lance Canvas, un site de partage d’images LOL

Non, pas tout à fait. Si les fonctionnalités ainsi décrites font en effet penser qu’il n’y a rien de nouveau à l’ouest, l’idée n’est pas si idiote : s’appuyant sur la notoriété que lui apporte de facto la forte communauté et ses membres quelque peu déjantés de 4chan, Canvas en est une sorte de prolongement. Ici, pas question de faire de l’art ni de la retouche photo de haute voltige. On est dans le lulz, il faut envoyer du GIF qui tâche, de l’humour potache. Et pour cela rien de tel que des outils simples qui permettent de mettre un commentaire ou un titre à une image, et d’y ajouter quelques graffitis bien posés pour détourner une photo et la rendre rigolote (ou pas, selon votre sens de l’humour, restons prudent).

Le site propose aussi une galerie de GIFs animés du meilleur goût, ou les baffes le disputent aux chats à l’envers. Une fois inscrit, on peut noter les images en leur attribuant un badge que l’on fait glisser sur celles-ci, et également les partager sur Twitter, Facebook et Tumblr, là encore en faisant glisser leur logo respectif. Notez aussi que le site utilise la méthode de l’infinite scrolling, qui fait charge de nouvelles images au fil du défilement vertical de la page.

Ce genre de site peut nous laisser de marbre, mais ne nous y trompons pas : que l’on aime ou pas le genre d’humour (qui plus est très américain) qui y règne, ceux-ci sont généralement des aspirateurs à trafic, et drainent des communautés impressionnantes, non seulement en nombre, mais également en tant que bloc social. Il suffit pour cela de voir le succès phénoménal (et rentable) de Cheezburger, par exemple…

Authors:

French (Fr)English (United Kingdom)

logo-noemi

Parmi nos clients